Home office - Mon nouveau bureau

Home office - Mon nouveau bureau

08/01/2022

J​‌‍​‌​‌‍​‍’ai toujours passé beaucoup de temps, assi à mon bureau, à la maison pour travailler sur tout un tas de choses. J’ai toujours eu un bureau professionnel plus ou moins loin de chez moi et mon espace de loisir à domicile ou mes projets voient le jour. Avec la Covid, ces habitudes ont due changer et je réalise aujourd’hui la majeure partie de mon activité en télétravail. Ça fait maintenant deux ans que ça dure et m’étant habitué à ce mode de travail, je ne pense pas non plus revenir en arrière. Il est donc temps d’investir dans un espace de travail chaleureux et modulaire.

Je travaillai jusqu’alors sur un bureau Ikea Linnmon de 150 cm, avec des tréteaux aux extrémités. L’espace un peut juste en profondeur mais suffisant en longeur, m’a permis de faire passer deux écrans 24” en plus de mon PC portable pendant plusieurs années. Toutefoix l’empatement des trétaux ne laissait que peut de marge au déplacement d’une chaise par exemple. De plus la teinte uniforme et noire m’a rapidement fatigué.

Ce bureau me permettait de travailler assis. Depuis quelques années, déjà, plusieurs publications suggèrent que cette position de travail n’est pas idéal sur le long terme, cette forme de sédentarité a des effets considérables sur l’état de santé. On retrouve cette idée dans les recommandations classiques d’une station de travail : faire des pauses, se lever, marcher. Une alternance des postures assis/debout a donc des effets positifs (source) non seulement sur les risques de maladies cardiovasculaires, la souplesse musculaire, la prévention des problèmes de dos, limitation des maladies et douleurs chroniques ; mais aussi (source) sur la concentration et l’efficacité au travail. Ça ressemble à un bon plan bien être non ?

L’objectif est donc de trouver un bureau permettant de travailler à la fois en position assise et debout (aussi nommé “standing desk”) avec un plateau de taille équivalente. Il existe plusieurs approches, et j’ai choisi de parti sur du long terme et j’ai donc mis de côté le DIY.

Châssi

En recherchant rapidement sur Internet, on trouve une multitude de marques, plus ou moins prestigieuses. La gamme de prix reste grossièrement la même, entre 350 € et 450 € pour le châssis seul, le plateau ajoutant un coup non-négligeable à l’équation.

Parmi ceux que j’ai listés, on retrouve :

Je suis parti pour le modèle Autonomous, bien que légèrement, plus chère, il supporte des charges allants jusqu’à 120 kg (ce qui est largement suffisant pour tous les usages classiques), peu être adapté pour des plateaux de plusieurs tailles, dispose d’une fonctionnalité de mémorisation des positions et surtout et disponible en stock, ce qui n’est pas le cas des modèles Ikea (décembre 2021). J’ai aussi pris un passe câble en option. Je tiens à ne pas avoir trop de câbles qui traînent par terre/dans les airs.

Chassi

Plateau

Pour le plateau, j’ai cherché un rendu bois brut. Les plateaux tout prêt étant généralement chères, je suis simplement allé dans mon magasin de bricolage local, j’y ai trouvé une planche de chêne avec le rendu recherché et je me suis mis au travail. Le bois brut n’étant pas adapté à l’usage, j’ai réalisé un chanfrein à 45° au rabot et un ponçage fin. Finalement, j’ai ajouté une huile pour protéger et nourrir le bois et donner un rendu impeccable.

plateau du bureau

J’y ai ajouté deux passe câbles dans les angles et un passe câble/hub USB au centre. Pour cela un simple trou de 60 mm à la scie cloche a été nécessaire.

Ça demande effectivement d’avoir des outils (perceuse, une ponceuse, un rabot) et je ne dis pas que cette méthode est adaptée à tous mais le résultat et plutôt chouette. Certains sites proposent de livrer directement le plateau tout prêt, c’est généralement plus cher et ça retire la phase fun de bricolage que j’apprécie.

Bonus

Pour aller plus loins que juste le bureau et plutôt penser en terme d’espace de travail.

Support d’écrans

J’ai aujourd’hui deux écrans, avec deux pieds relativement volumineux qui prennent une place conséquente sur le plateau. J’ai donc choisi d’installer un support d’écran unique sous forme de bras. Cela limite l’empreinte des écrans sur le plateau tout en permettant de cacher les câbles.

Support d'écran

J’ai choisi celui en lien ci-dessus pour sa capacité a supporter des écran au poids des miens, mais aussi la simplicité d’installation et le prix.

Tapis

La longue durée sur les sols durs cause souvent des douleurs au dos, des douleurs dans les pieds. Pour limiter voire même contrecarrer cet effet il existe des tapis anti-fatigue.. Les vendeurs de bureau en proposent tout au moins un avec une grande disparité sur la qualité et sur le prix.

J’ai choisi le Muvmat de Fully. Certes, plus chère, il offre aussi une prestation différente des autres avec une surface texturée.

Câbles

Entre le support d’écran qui cache la majorité des câbles et le passe câble du chassi, j’ai réussi a cacher la majorité des câbles apparents. Pour le reste des clips adhésif m’ont permis de ranger le tout.

Passage de câbles

Il reste malgrès tout deux câbles, l’alimentation electrique et le RJ45. Impossible de les attacher aux pieds du chassi car ces derniers bougent et ont une longeur variable. Je les aient donc regroupés dans un manchon pour faire propre, et je cherche toujours une solution pour que le rendu soit le plus propre possible.

Conclusion

Je suis très content du résultat, j’ai déjà passé plusieurs journées debout et c’est très agréable. L’investissement est conséquent et je suis conscient qu’il est aussi possible d’en faire autant pour moins chère avec d’autres méthodes ou matériaux.

Avec le temps et un usage intensif, mon avis s’affinera et des modifications et gadgets viendront probablement s’ajouter à l’installation actuelle (support de casque, petits rangements, plantes…).