Accueil d'un véhicule électrique sur mon tableau

Accueil d'un véhicule électrique sur mon tableau

02/11/2020

J​‌‍​‌​‌‍​‍’ai un véhicule électrique à la maison depuis quelques semaines maintenant, et sa charge est un sujet évidemment important. J’ai eu besoin d’un accès simple depuis le lieu de stationnement du véhicule, mais aussi et surtout évolutif, afin de pouvoir modifier le mode de charge avec une borne à l’avenir si le besoin se fait sentir.

J’ai naturellement pensé au cabanon de jardin. Il se trouve à côté du lieu où je stationne, est déjà alimenté électriquement et me permet même éventuellement d’y garer mon véhicule. Bref, le plan parfait. Ou presque.

NB: On parle ici d’une installation électrique mono-phrasée.

👷 Avant de trop m’emballer, j’ai cherché à comprendre d’où venais la source électrique, car le cabanon n’apparaît pas sur mon tableau électrique centrale. N’ayant pas de matériel dédié, j’ai donc coupé un à un mes disjoncteurs, en laissant une lampe allumée dans le cabanon, pour identifier le bon. Il s’agissait d’un disjoncteur de 16 A dédié à la terrasse, sur lequel un repiquage a été fait vers le cabanon de jardin. Autant dire que ce n’est pas idéal pour l’usage prévue et encore moins évolutif.

🤔 J’ai donc dû trouver une meilleure option. Et c’est là que ça deviens intéressant.

La tranchée

J’ai commencé par creuser une tranchée dans mon jardin, entre ma maison et le cabannon, pour y passer une nouvelle gaine et y faire transiter une ligne electrique dédiée. La ligne droite étant rendue impossible due à la présence de la terrasse, j’ai choisi de contourner plutôt que de faire sauter le dallage. Par chance, un fourreau entre l’extérieur et l’intérieur de la maison, suffisamment large pour laisser passer un nouveau câble, était accessible. J’ai donc sorti la pelle et commencé a creuser.

Si vous vous lancez vous aussi dans ce type de chantier, sachez qu’il existe une réglementation sur la profondeur d’enfouissement et la distance avec les autres réseaux environnant.

J’ai pris une gaine annelé TPC et son grillage avertisseur et après quelques heures de labeur et plusieurs centaines de kilos de terre et de cailloux, j’ai eu raison de ma tranchée.

Représentation de la zone à creuser
Représentation de la zone à creuser

J’y ai placé la gaine, et par expérience, je ne l’ai pas rebouchée. Au passage du câble, on est bien content de pouvoir accéder à la gaine quand ça bloque 😉.

Le matos

  • Une bonne pelle ou tout autre outil efficace et pouvant vous simplifier la vie
  • Un outil de mesure (pour la profondeur)
  • Gaine annelé TPC diamètre 40mm
  • Grillage avertisseur

Le câble

La première chose à considérer est la puissance que vous allez faire circuler dans ce câble. Ne pensez pas forcément à celle qui y passera aujourd’hui, mais aussi celle qui y passera demain. Une borne de charge délivre généralement 7KW, il est donc idéal de prévoir une section de câble capable de faire passer cette puissance en toute sécurité.

Il existe plusieurs calculateurs en ligne qui ne donnent pas tous tout à fait les mêmes résultats, consultez en plusieurs et comparez 😉. Les paramètres importants sont, la longueur et la puissance. En cas de doute, consultez un électricien. Dans mon cas 10mm² sont suffisants.

💡 On est sur un câble électrique rigide, donc placez votre câble dans votre gaine annelé en déroulant le tout et en ligne droite avant de commencer. Chaque léger virage est une nouvelle difficulté, donc faites le avant de placer la gaine et évitez vous une crise de nerf quand votre tire câble lâchera.
De la même manière, c’est faisable seul, mais à deux, c’est quand même nettement plus simple.

Ce type de câbles vient généralement uniquement avec la phase et le neutre, la terre est à gérer à part. Même s’il est possible de passer un câble spécifique pour la terre dans le même fourreau, il est de toute manière préférable de la mettre au plus prêt de votre installation.

Représentation de la zone câblée
Représentation de la zone câblée

Ce que j’ai utilisé

  • Câble électrique 2 X 10mm²
  • Câble de terre
  • Piquet de terre
  • Un marteau
  • Tire fil nylon (facultatif)

Les branchements

Je décris ici des opérations dangereuse, qui sont en rapport à de la haute tension. Si vous n’êtes pas sensibilisés aux risques électriques, ne vous lancez pas dans ce type de manipulations et demandez l’aide d’une personne compétente.
Une fois de plus, coupez le courant avant toute opérations.

Le tableau secondaire se compose d’un interrupteur différentiel de 40A avec une protection de 30mA sur lesquels viennent s’alimenter plusieurs disjoncteurs pour les usages du cabanon ; la lumière, quelques prises et surtout, la prise dédiée au véhicule électrique.

Il existe des prises “renforcés” qui permettent de délivrer un peut plus de puissance dans le cadre d’une utilisation pour des véhicules électriques. Je suis partie sur le modèle Green’Up de Legrand. Elle promettent de passer 8A à 14A ce qui accélère considérablement la vitesse de charge.

Il est de bon ton de protéger correctement cette prise et surtout ce qui est branché dessus. J’ai choisi un disjoncteur de type HPI qui est certes plus chère, mais dans ce cas, je considère que ca vaut le coup. Un disjoncteur de type A aurai aussi fait l’affaire.

J’ai mis le tout dans un tableau électrique avec un indice de protection élevé. Ce n’est pas utile en fonction de votre configuration, mais dans la mienne avec un peut d’humidité, j’ai préféré faire plus.

Le scéma de branchement du cabannon de jardin
Le schéma du branchement sur le teable electrique du cabannon

Ce que j’ai utilisé

  • Interupteur différentiel de 40A 30mA
  • Disjoncteur 10A
  • Disjoncteur 16A
  • Disjoncteur 20A 30mA type HPI
  • Prise Green’Up
  • Tableau electrique 6 modules IP 65

Bilan

Une fois raccordé sur le bornier principal, et après quelques tests de montée en charge, l’installation fonctionne correctement. J’ai attendu ce moment pour reboucher la tranchée, en le faisant plus tôt, j’aurai pu me retrouver dans la situation peu probable, mais désastreuse où il faut tout déterrer.

J’ai donc maintenant une arrivé électrique capable d’accueillir une borne de charge si un jour le besoin s’en fait sentir. Quelques adaptations seront bien sur nécessaires.

Plan complet

Des tests que j’ai pu faire à ce jour avec mon véhicule, la charge est effectivement plus rapide avec ce type de prise. Cela me fait gagner non seulement un temps précieux, mais surtout, comme je charge en heures creuses, des euros 💰.

Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas fait le calcul de retour sur investissement pour cette installation. Et même en le réalisant en autonomie et en ne comptant que le prix du matériel, je ne suis pas certain qu’il soit glorieux. Il s’avère toutefois utile, qui sait, avec le branchement en repiquage précédent, je n’aurai peut-être qu’un tas de cendre à la place de mon cabanon, voir pire. De plus, j’ai aujourd’hui un système évolutif et c’était aussi ça le but de l’opération.