Paris Game Week 2013

Paris Game Week 2013

02/11/2013

Hier​‌‍​‌​‌‍​‍ (le vendredi 1 novembre 2013) j’étais à la Paris Game Week avec quelques amis. 346Km, 3h12, deux pauses pipi et un café plus tard, on arrive à Paris. 30 minutes de bouchons plus tard, on est garés et en route vers le Hall 3 de Paris expo. Quelques couloirs plus tard, une courte file d’attente et un petit scan de billet, on entre enfin dans le salon. Il est déjà 11h15 et l’endroit est déjà bondé, cas cela ne tienne, cela n’a pas suffit pour entamer notre enthousiasme.

La tour eiffel depuis le parc des expos

Le salon est nettement plus grand que les années passées, il y a plus de place, plus d’exposants, plus de tournois et surtout plus de monde, enfin bref le salon a bien grandi. Il y avait aussi beaucoup plus de cosplayers, je ferai un article à ce sujet plus tard. Bien sûr il y avait aussi comme chaque année beaucoup de babes, pour représenter chaque marque ou studio. J’avais fait la promesse d’un live tweet mais visiblement mon opérateur mobile (JOE mobile) en avait décidé autrement car j’ai passé la journée avec zéro barre de réseau. Bref, assez parlé de moi, parlons du salon et de ce qu’on y a vu.

Comme tous les ans on a pu voir les meilleurs joueurs s’affronter dans le tournoi de l’ESWC, c’est du gros spectacle avec des joueurs extrêmement compétents. Asus proposait sur son stand, un tournoi de League Of Legend et on pouvait retrouver des tournois et autres concours de jeu sur certains autres stands du salon. On a notamment assisté à la finale de TrackMania, un jeu de course remporté par Carl Jr.

On a aussi fait un arrêt au stand rétro gaming où l’on pouvait retrouver la plupart des anciens jeux et anciennes consoles, disponible au test. Ça fait vraiment drôle de retrouver ces vieilles consoles et le choc technologique est plutôt fort, ce qui n’empêche pas de s’amuser. J’ai eu le plaisir de revoir, sous vitrine, la Game Boy Color verte pomme que j’avais quand j’étais gamin. J’ai aussi eu le plaisir de voir une borne arcade faisant tourner un Pac-Man. J’ai aussi eu une très grande surprise en découvrant la manette de l’Atari Jaguar qui pouvait visiblement servir de cadran téléphone.

Manette de l’Atari Jaguar

J’ai aussi eu la possibilité de tester la Playstation 4, et ce sans avoir à faire une heure de file d’attente. J’ai pu tester la démo du jeu Contrast développé par le studio indépendant Compulsion Games, qui propose un Game Play original qui force le joueur à passer d’une vue en perspective à une vue en plan de manière à se déplacer dans les niveaux ; un peu à la manière du jeu Perspective. En ce qui est de la console, le jeu n’étant pas une démonstration technique, il n’est pas simple de dire si la console est performante ou non. Toutefois c’est réactif, la manette n’est pas mal du tout (même pour moi qui joue habituellement sur Xbox). Un léger aliasing est à déplorer mais est-ce la faute au jeu ou celle de la console ?

PS love developpers

Qui dit PS4 dit Xbox One. Ici, par contre impossible de mettre la main dessus, on a quand même pu voir les consoles tourner de près et même d’en toucher la manette qui fait assurément preuve d’une meilleure ergonomie que celle de l’Atari Jaguar. La console tourne parfaitement bien et le rendu est parfait. Niveau aliasing on ne peut pas cacher qu’il y en a même si cela reste discret. Ça reste les premiers jeux en version bêta, ne parlons pas trop vite.

Orange fait aussi une belle démo de dessin à la craie avec l’artiste Chris Carlson qui fera de magnifiques fresques à la craie. Vendredi c’était une fresque Flack Flag.

Au niveau des jeux, je pense avoir tout vu, ou presque. Le stand PS4 étant clôturé, il était difficile de distinguer les jeux présents à l’intérieur. Microsoft a plutôt opté pour un accès libre aux consoles avec quand même des files d’attente pour les exclusivités Xbox One. Pour les blockbusters, on ne voie rien du tout, ce sont des boîtes parfaitement fermées, il faut patienter plus de deux heures pour pouvoir entrer et pour parfois ne pas pouvoir jouer, comme l’a fait Ubisoft avec le jeu Watch Dog avec une démo non jouable de 45 minutes. D’autres jeux comme Destiny proposent uniquement une photo dans un décor du jeu et la possibilité de pré-commander le jeu sur place, pas de démo ni de console pour ce jeu.

Je n’ai pas encore parlé de Nintendo dans l’article, ils sont présents sur le salon mais faute de génération de consoles ,ne font pas trop partie de la fête. Ne m’étant pas intéressé à leurs stands je n’ai donc pas grand-chose à dire à ce sujet.

Au niveau des jeux français, Mutants développé par Kobojo, est l’un de ceux qui m’a tapé à l’œil. C’est un jeu Facebook dans laquelle vous incarnez un mutant et combattez dans l’arène. Attention il ne s’agit pas pour autant d’un jeu navigateur, on y retrouve un environnement 3D travaillé. Aarklash est un autre de ces jeux français qui méritent à être connu, développé par le studio Cyanide c’est un RPG tactique fort sympathique. Dogs of War est un autre jeu de Cyanide qui mérite le détour, c’est un jeu en ligne, actuellement en bêta fermé qui je pense vaut aussi le détour.

Le jeu Dogs of War

Des trois Paris Game Week auxquelles je suis allé, celle-ci était bien la meilleure, le salon a grandi et s’est amélioré. Il y a toujours beaucoup de monde, ce qui est une très bonne chose pour le salon et les éditeurs présents mais ce qui est moins appréciable quand tu es bloqué dans une foule qui n’avance pas. Pour ceux qui ne sont pas loin et qui n’y sont pas encore allé, il est toujours possible de s’y rendre demain. D’autres articles sont en cours de rédaction et une petite vidéo en cours de montage donc restez connectés.